Réaliser un photomontage facile : Conseils et méthode gratuits

Vous êtes vous déjà demandé quel est le secret de ces gens qui font de super photomontage ?

Guigraphiste tuto la méthode du photomontage

Quand on décide de se lancer dans le photomontage, on est plein de motivation et d’imagination. Mais rapidement, on peut vite déchanter. Les réalisations ne rendent rien. Les photomontages sont grotesques. On perd beaucoup de temps à faire des créations minables. (Eh oui ! On est parfois très dur envers soi même).

La faute à qui ? Quelle est la source de notre problème ? La réponse est assez simple. Nous avons conscience que nous n’avons pas les connaissances, les compétences et la méthode. Est-ce irrattrapable ? Non.

Aujourd’hui, je vous propose de vous poser les bonnes questions avant un bon photomontage. Je vous propose une méthode. Elle n’est pas infaillible, mais elle a le mérite d’éclaircir votre route pour créer de superbes photomontages. Je vous propose de révéler les secrets, de vous donner des astuces, ou des conseils. Appelez-les comme vous le voulez.

Étape 1 : Avant de commencer, connaissez le résultat !

Pour moi, il s’agit du conseil le plus important. Trop souvent, les photomontages bâclés sont réalisés à la volée. Ceux que l’on fait parce qu’on s’ennuie, ceux que l’on fait en se disant, cela va aller vite. Ceux que l’on alimente avec des photos cherchées à droite et à gauche sur internet.

Avant de commencer un photomontage, il faut absolument que vous connaissiez votre point d’arrivée. Comment fait un boulanger pour faire une baguette ? Il connaît déjà le résultat, il veut fabriquer une baguette. Et bien, faisons comme lui. Connaissons notre résultat. Définissons notre point d’arrivée. On ne peut trouver le chemin pour arriver à nos fins que lorsque l’on connaît notre point d’arrivée. Connaître sa destination, c’est déjà faire la moitié du travail.

Voici une série de questions à se poser pour commencer dans cet ordre :

1/pouvez-vous décrire votre photomontage ? Alors Faîtes-le 😉
2/qu’y-a-t-il en arrière plan ?
3/qu’y-a-t-il en premier plan ?
4/combien y-a-t-il d’éléments différents pour mon photomontage ?
5/quel sera l’angle de prise de vue de mes éléments ?
6/quelle est la température de couleur pour ma création ?
7/où se trouve mon sujet principal dans mon image ?

Étape 2 : Avez-vous répondu aux précédentes questions ? Alors tout marche comme sur des roulettes maintenant.

Grâce à la question 1, vous avez pu définir le nombre d’éléments qui constituent votre photomontage. Avec la question 4, vous savez combien de photographies différentes seront nécessaires pour votre création. Grâce à la question 5, vous allez réaliser des clichés ou trouver des images qui seront prises dans le même angle de prise de vue. Deuxième contrainte, attention à la lumière. Si vous réalisez votre montage à partir d’une photo existante, analysez bien la lumière de cette image. Il est important que vous puissiez trouver des images respectant cette contrainte. Ce qui permet de créer ou de recréer de la perspective, c’est l’angle de vu et la lumière qui permet de donner du relief à votre cliché.

Étape 3 : Le montage

Il est temps de passer par l’étape du montage. Je vous propose de jeter un œil sur mon guide complet du détourage ici. Une fois votre détourage fait correctement. La première étape de la méthode du photomontage est de les disposer dans l’espace et grâce aux questions 2 et 3 de l’étape 1, vous savez comment disposer vos différents calques sur votre projet. Le secret d’un photomontage réussi est le suivant : ne pas distinguer le début et la fin d’un élément ou d’un autre. Facile à dire ! Si vous respectez votre angle de prise de vue, si vous êtes attentif à la lumière sur les différents sujets, et si vous avez suivis le guide complet de détourage (ici), vous allez pouvoir passer à l’étape suivante.

Étape 4 : La colorimétrie par strate

Vous vous en doutez certainement. Il va falloir dans cette méthode travailler la colorimétrie de votre photomontage. La première étape, c’est de travailler les éléments un à un pour les unifier. Si vous avez respecté les angles de vu et la lumière, cela devrait être vite fait. La seconde étape est facilitée par la réponse à la question 6 de l’étape 1. En effet, si vous avez défini votre atmosphère par la température de couleur, alors votre travail consister à modifier la colorimétrie de votre projet global. Cela renforcera encore l’unification de vos différents éléments. Une fois la colorimétrie terminée, passez à la dernière étape pour un peu plus de réalisme.

Étape 5 : T’es pas flou toi !

Vous l’avez compris. Quand on prend une photo, il arrive que certains éléments soient plus flous que d’autres. Cela est dû à la mise au point de votre appareil. Il est dans certains cas, judicieux de jouer avec la distance de mise au point. D’où l’utilité d’avoir répondu aux questions 2,3 et 7 de l’étape 1. Votre sujet principal étant dans la zone de netteté, vous n’avez plus qu’à jouer avec les différents types de flou possibles pour votre image.

Voilà, cet article vous a appris la méthode du photomontage que j’utilise.

Si vous le souhaitez, abonnez-vous à ma chaîne et cliquez sur la clochette pour être averti du dernier cours.

Je réponds à tes questions sur :

INSTAGRAM ► https://www.instagram.com/guigraphiste/
FACEBOOK ► https://www.facebook.com/GuiGraphiste
TWITTER ► https://twitter.com/Guigraphiste
MON SITE ► https://guigraphiste.fr/
TIKTOK ► https://urlz.fr/coB7